fbpx

Dans le but d’échanger sur la problématique de l’insécurité alimentaire en RDC : état des lieux ; défis ; enjeux et perspectives, le Cercle de Recherche des Étudiants en Gestion et Économie (CREGE) de l’Université Évangélique en Afrique (UEA) vient d’organiser une conférence scientifique au sein de cette université à Panzi en commune d’Ibanda, ville de Bukavu ladite ce jeudi 22 septembre 2022. 

Les échanges, précédés des courts exposés introductifs, ont porté essentiellement sur : « Les indicateurs économiques de l’insécurité alimentaire en RD Congo » ainsi que « le changement climatique et l’insécurité alimentaire en RDC. »

Pour le professeur Nwima Stany, Doyen de la faculté des sciences économiques, la problématique de l’insécurité alimentaire en RDC est une thématique d’actualité et il faut vraiment l’implication de tous les acteurs pour essayer de pouvoir éradiquer ce fléau tout en produisant et en investissant dans le secteur agricole, afin de produire les aliments capables de pouvoir nourrir toute la population de ce Pays et avoir un surplus pour exporter, car ils ont des opportunités pour cela.

Lire aussi : Sud-kivu :  16 % de la population est dans l’insécurité alimentaire (B. Lemarquis)

« La problématique de l’insécurité alimentaire en RDC, trouve son origine au niveau national, provincial et aussi local. Quand on parle du niveau national, c’est-à-dire que le gouvernement a un rôle dans la lutte contre l’insécurité alimentaire. Ça veut dire qu’on ne peut pas abandonner le secteur agricole, c’est difficile, mais il faut que l’état s’implique dans la construction des infrastructures routières, dans la formation des formateurs, dans la recherche de la sécurité et dans l’amélioration des conditions des affaires, pour ne citer que cela, afin d’améliorer les conditions de travail du paysan. C’est dans ce sens là qu’on peut arriver à une sécurité alimentaire en RDC. »

Et d’ajouter :

« Mais aussi le rôle des ONG qui doivent être juste des accompagnateurs par rapport à la planification et à la politique agricole qui sera dressée par là le gouvernement congolais. Dans le cas contraire, on risque d’aller d’année en année vers une insécurité alimentaire chronique que nous sommes entrés de voir. »

Et de conclure :

« A cela, il faut aussi ajouter un élément très important, ce qu’il faut que l’augmentation de la production agricole puisse s’accompagner avec la protection de l’environnement parce que nous sommes entrés d’assister à des changements climatiques en RD Congo. »

Par ailleurs, Kabeti Petro, porte-parole des étudiants, invite d’autres étudiants de l’UEA, de participer dans des échanges scientifiques enfin de s’approprier la recherche comme un outil principal dans la formation académique.

Emmanuel Murhula.

By Freemedia Rdc

Média web d'actualités œuvrant à l'Est de la République Démocratique du Congo. La liberté d'expression et d'opinion est notre cheval de bataille. Former et Informé est notre Idéal. Média créé le 27 mai 2020