La nouvelle Dynamique de la société civile avec les mouvements citoyens vient d’exprimer, leur indignation à travers un sit-in organisé ce jeudi 29 septembre 2022, autour du Monument de la paix à la place de l’indépendance, afin d’exiger la libération de Bunagana en Province Nord-Kivu, occupé depuis plus de 3 mois par les rebelles du M23.

Ils ont allumé les bougies autour du drapeau pour symboliser la paix en RDC en général en particulier dans sa partie Est.

Nicola Lubala, président provincial de la Nouvelle Dynamique de la Société Civile (NDSCI), dit qu’ils vont continuer avec d’autres actions jusqu’à ce que cette partie du pays soit libérée.

« Nous, nous sommes dits venir organiser ce sit-in pour exiger la libération de Bunagana occupé par le M23 soutenu par le Rwanda et exiger le gouvernement congolais de bien équipé notre armée afin d’être plus puissante et de récupérer la cité de Bunagana. Il n’y a pas la paix sans Bunagana. Voici pourquoi nous sommes là pour manifester la colère contre le silence du gouvernement. » Affirme-t-il.

De son côté Paulin Mulume, membre du mouvement Citoyen OBAPG RDC, condamne la complicité de la communauté internationale qui garde silence malgré les rapports du groupe des experts qui montrent que la RDC est agressée par le Rwanda, mais aucune sanction n’est prise. Il exige également au conseil de sécurité des Nations Unies qu’il y ait un dialogue entre la RDC et le M23, de demander aussi au RWANDA de le faire avec le FDLR.

« Ça fait déjà plus trois mois que Bunagana est occupé. On sent la complicité de la communauté internationale ; je parle ici du conseil de sécurité des Nations Unies qui garde complètement le silence malgré les rapports du groupe des experts qui montre clairement que la RDC est agressée par le Rwanda. Nous, on pense qu’avec cette activité, il est possible de prendre des sanctions militaires, économiques contre les pays agresseurs de la RDC. » 

Et d’ajouter :

« Nous voulons interpeller les autorités de prendre des décisions courageuses pour libérer Bunagana. Il n’y a personne qui peut prétendre aimer ce pays qu’un Congolais lui-même. On ne doit pas imposer la RDC à dialoguer et on est incapable de le faire pour le FDLR avec le Rwanda. Le conseil de sécurité doit demander que la RDC dialogue avec le M23, qu’elle le fasse aussi avec le Rwanda et le FDLR. »

Rappelons que la coordination urbaine de la société civile du Sud-Kivu, avait organisé le mardi passé, une journée ville morte en solidarité avec ceux de la province voisine de Goma pour réclamer la libération de Bunagana.

Mitterrand Rukozo 

À propos de l’administrateur

Média web d'actualités œuvrant à l'Est de la République Démocratique du Congo. La liberté d'expression et d'opinion est notre cheval de bataille. Former et Informé est notre Idéal.
Média créé le 27 mai 2020

Article similaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.