mars 1, 2024

Sud-Kivu : AFEM exprime son inquiétude sur l’alignement des femmes aux listes électorales en 2023

Spread the love

L’ Association des Femmes des Médias (AFEM) à travers sa coordinatrice, Madame Julienne Baseke exprime son inquiétude sur l’alignement des femmes (50 %) sur les listes des partis politiques lors des prochaines élections malgré les innovations de la loi électorales. C’était à l’occasion d’une table ronde organisé par cette association en Partenariat avec Internwes ce 25 octobre 2022 à l’hôtel Panorama en commune d’Ibanda, ville de Bukavu.   

En tant qu’organisation défenseuse des droits de la femme, elle dit ne pas avoir réalisé ses attentes vis-à-vis du combat mené pour le respect du genre, une des conditions de recevabilité des listes électorales par la Commission Nationales Electorale Indépendante (CENI) .

« Nous avons lutté pour que les listes qui ne respectent pas l’alignement 50 % des femmes et et 50 % d’hommes soient irrecevables. Fort malheureusement, notre lutte n’a pas obtenue gain de cause. Mais, nous pouvons dire qu’il y a quand même une légère avancé parce que la nouvelle loi électorale stipule que les listes qui respectent le genre soient exonérées des frais de caution. Ce n’est vraiment une contrainte, parce que là on laisse la latitude aux politiques d’aligner ou ne pas aligner les femmes, car nous savons que les partis politiques ne manque pas des moyens pour payer la caution’’, fait savoir la coordonnatrice. »

Et d’ajouter :

‘‘Ce pourquoi j’en appelle au bon sens et à ce sens-là de justice des partis politiques à l’ouverture d’esprit de savoir qu’il n’y a pas de développement sans les femmes, on ne peut pas redresser ce pays sans les femmes. Nous pensons que la représentativité des femmes dans les assemblées élue, da, les institutions démocratique aurait une valeur ajoutée sur la qualité de la gouvernance dans notre pays.’’

Ces différentes innovations son contenu dans la loi N° 22/029 du 29 juin 2022 modifiant et complétant la loi N°06/006 du 09 mars 2006 portant organisation des élections présidentielle, législatives, provinciales, urbaine, municipales et locales telle que modifiée par la loi N°11/003 du 25 juin 2011, la loi N°15/001 du 12 février 2025 et la loi N°17/013 du 24 décembre 2017.

Notons que cette activité avait comme but de mettre la population au courant des innovations de la loi électorale et l’importance de l’enrôlement des électeurs à travers les acteurs politiques ; les acteurs de la société civile et les journalistes réunis sur cette table ronde.

Divin Cirimwami.

You cannot copy content of this page