mars 1, 2024

Bukavu : des journalistes et blogueurs formés sur la lutte contre les discours haineux

Spread the love

Des leaders d’opinion des différentes communautés vivant à Bukavu, des journalistes, des blogueurs et d’autres utilisateurs des réseaux sociaux ont été outillés sur la lutte contre les discours haineux par l’organisation Terre de Paix en collaboration avec PeaceTech ce samedi 28 janvier 2023 lors d’un atelier de formation ténu au Centre Olame en commune de Kadutu. 

Le danger et leur rôle dans la lutte contre les discours et messages haineux, discriminatoires, dégradants qui créent la division entre les communautés sur base des préjugés identitaires, et d’origines, de sexe, de race, de religions ou d’opinion ont été les matières développer ainsi qu’est les inciter à agir en toute responsabilité pour contrecarrer les discours de haine sur les réseaux sociaux, dans leur travail quotidien.

Cette formation visée également à amener tous les participants à changer les comportements négatifs et à renforcer leur capacité sur les stratégies de lutte contre les discours de haine dans la résilience des publics vulnérables en influençant et en renforçant leurs capacités à agir activement face aux discours de haine en ligne.

« L’objectif de cet atelier de formation était d’outiller les journalistes, les leaders d’opinion, les blogueurs sur les notions de base des discours aussi de doter les stratégies essentielles pour lutter contre ces genres des discours qui créaient la division et qui ainsi aux violences au sein de nos communautés. Parce que nous avons vu que les discours qui ont été répandus dans les réseaux sociaux et qui sont disséminés çà et là alors, pour nous, voyant les dangers de ceci, nous avons vu qu’il est important à la prise de conscience par rapport aux travails qu’ils font les journalistes et les leaders politique », a expliqué Toy Mirefu, coordonnateur du programme de lutte contre les discours de haine au sein de Terre de Paix.

Les participants de leur côté ont pris l’engagement de faire attention pour ne pas diffuser les discours d’incitation à la haine, et d’être impartial sans aucune tendance dans leurs publications et diffusions des informations.

« C’est une joie pour moi d’avoir participé à cet atelier d’où on nous a montré comment le journaliste devrait diffuser une information en toute neutralité en évitant de se mettre à la place des gens qui incitent aux discours des haines, on nous a également appelé à la conscience et la responsabilité, véracité et vérification des faits avant de diffuser une information, » explique mademoiselle Lucie Mukenge une femme journaliste à Kivuamina.nfo

Aristide Baraka, l’un des participants, dit être édifié par cette formation et qui sait désormais distinguer le discours de haine du discours qui incite à la haine.

« On a été édifié beaucoup par cette formation sur le message qui incite à la haine, auparavant, je ne savais pas s’il y avait cette différence-là. Avec nos facilitateurs d’aujourd’hui, ils nous ont amené à véhicule les messages qui n’ont aucune tendance et les vérifier avant de les publier ou de diffuser. Les messages de haines en soient ne sont pas mauvais, car on n’est pas obligé d’aimer quelqu’un, mais c’est quand ce discours incite à la haine, la violence. C’est là que ça devient un problème. On n’est pas appelé à tenir un discours de haine », fait-il savoir.

Signalons que cette formation s’inscrit également dans le contexte des élections prochaines en RDC compte tenu de l’ampleur et la gravité que présente les discours haineux sur les réseaux sociaux dans ce contexte.

Mitterrand Rukozo

You cannot copy content of this page