mars 1, 2024

JIF/Sud-Kivu : AFEM s’engage à promouvoir les femmes et filles sur l’égalité des sexes à travers les médias et le numérique

Photo de Famille à l'INPP lors de la conférence.

Spread the love

Les médias sociaux doivent promouvoir les rôles des femmes et filles  pour la consolidation  de la paix, la cohésion sociale et l’égalité des sexes. Ceci ressort des recommandations d’une conférence débat organisée à Bukavu ce vendredi 10 Mars 2023, par l’Association des Femmes des Médias (AFEM) en collaboration  avec le Caucus des Femmes Congolaises pour la Paix avec l’appui financier de Internews.

Cette activité était organisée sous le thème :  » Comment les technologies de l’information et les médias peuvent-ils contribuer à la participation des femmes et des filles du Sud-Kivu aux débats, local sur la résolution des conflits, la cohésion sociale et les élections.’’ 

Pour assurer cette cohésion les femmes devraient lever plus haut leurs voix à travers la nouvelle technologie de l’information pour le bon usage en saisissant les opportunités qu’offrent les médias sociaux.

La Coordonnatrice de AFEM, Madame Julienne Baseke a demandé à toute le parties prenante de capitaliser les acquis de la nouvelle technologie pour  faire avancer les droits des femmes et lutter contre différents formes des violences auxquelles les femmes font faces.

 »On voudrait que chacun et chacune de s’approprier les recommandations à titre personnel, que nous avons eu de la part des représentants de la partie étatique, des médias et de la société civile, » dit-elle.

Elle lance un appel aux différentes parties qui ont participé à cette conférence de pouvoir s’approprier toutes les recommandations qui sont ressorties au cours de ces échanges.

« Normalement notre pays devrait être un paradis et que la responsabilité au niveau international devrait être engagées. Par ce que, tous ces outils viennent de la RDC et qui ont contribué au développement des beaucoup des pays dans le monde entier. Les responsabilités, c’est à nous tous journalistes, politiques, femmes et toutes catégories confondues de devoir utiliser la nouvelle technologie pour le bien de la femme, pour la paix et la cohésion pour l’équilibre et l’égalité des droits  » a-t-elle conclu.

Cette conférence a réuni les professionnels des médias, les organisations de défense des droits humains, les associations des jeunes, les structures étatiques, les femmes politiques et actrices de la société civile.

Notons qu’au cours de ce mois de mars, l’Association des Femmes des Médias compte mener des actions qui mettent exergue la contribution des femmes journalistes dans la consolidation de la paix à travers  l’utilisation du numérique ainsi que les tables rondes et débats sur la participation des femmes et filles au processus électorale.

Mitterrand Rukozo

You cannot copy content of this page