mars 1, 2024

Sud-Kivu : validation de la note de plaidoyer tenant compte des besoins sexospécifiques des jeunes

Spread the love
Une note de plaidoyer tenant compte des besoins sexospécifiques des jeunes et adressée aux autorités des ETD, vient d’être validée lors d’un mini atelier de validation organisé à Bukavu ce 14 mars 2023 par Youth for Peace DRC, Young Women Peace Leaders et la Coalition provinciale Jeunesse, Paix et Sécurité. 
Monsieur Pacific Mushubusa, animateur de la coalition provinciale JPS, rappel que cette activité s’inscrit dans le cadre du projet de la localisation du PAN2250 dans les provinces du Nord et Sud-Kivu financé par Affaires mondiales Canada à travers les organisations GNWP et ISOKO.
« A l’issue d’une table ronde tenue en novembre dernier, il nous a été demandé de rédiger une note de plaidoyer qu’on va adresser aux différentes entités territoriales décentralisées pour amener les autorités à prendre en compte les besoins sexospécifiques des jeunes notamment dans les plans locaux de développement, les plans stratégiques de la province, les plans opérationnels provinciaux et ETD » dit-il.
La rédaction de cette note a été faite en équipe, et ce, par rapport aux cinq piliers de l’agenda Jeunesse, Paix et Sécurité dont : la Participation ; la Protection ; la Prévention ; le Partenariat ; le Désagrément et Réinsertion.
« Voilà qu’aujourd’hui cette note de plaidoyer vient d’être validée à l’humanité par les participants. À chaque pilier, quelques actions prioritaires on étaient proposées et à titre d’exemple : aux ETD de tenir compte de la participation des jeunes dans les instances de prise des décisions ; développer les mécanismes pour la protection des jeunes, mais aussi les informés sur leurs droits et surtout humanitaire ; créer où accompagner des cadres d’encadrement des jeunes pour que ces derniers ne puissent pas intégrer les groupes armés ; renforcer et capaciter les jeunes sur l’agenda JPS pour qu’ils aient des partenariats extérieurs qui peuvent appuyer techniquement ; intégrer les jeunes dans le programme P-DDRCS et encadrer les jeunes qui quittent les groupes armés. » A-t-il ajouté.
Les participants sont autres, les étatiques, la société civile, les organisations des jeunes et les journalistes de la SYML1325 & 2250.
Par ailleurs, Monsieur Albert Nshokano, Chef de section Réinsertion et Réintégration au sein du Programme de Désarmement, Démobilisation, Relèvement Communautaire et Stabilisation, P-DDRCS renseigne que ce programme compte toujours sur les jeunes pour son succès tout en rassurant qu’il reste attentif aux cris des jeunes.
Rappelons qu’en novembre 2022, une équipe a identifié dans la ville de Bukavu et dans quatre territoires (Kalehe, Idjwi, Kabare et Walungu) les besoins sexospécifiques des jeunes pour savoir les actions prioritaires à mener en faveur d’eux pour leur participation au processus de paix.
Divin Cirimwami. 

You cannot copy content of this page