mai 19, 2024

RDC : « les Tutsi ont profité de l’AFDL de la libération pour commettre les massacres » (Préfet Pascal Marhegane)

Spread the love

Chaque 17 mai, on commémore en République Démocratique du Congo, la journée nationale de la libération, une date qui rappelle la libération de la RDC du régime de Mobutu Seseko, alors président du Zaïre.

En cette occasion, nous avons tendu notre micro au Préfet Pascal Marhegane, ancien collaborateur de Mzee Laurent Désiré Kabila en matière de sécurité du pays pour raconter l’histoire du 17 mai :

De l’origine de cette date

Il est vrai  que la RDC a connu des péripéties dans son histoire depuis son indépendance jusqu’à aujourd’hui. Cette date pars de 1997 lorsque Mzee Désiré Kabila et sa coalition  Alliance des Forces de la Libération « AFDL »  du Congo, avaient libéré le Congo avec les soldats qu’on appelait « Kadogo » dont son qualitatif : « armée du peuple ». En 1960, la RDC a accédé à la souveraineté nationale, à l’indépendance donc, le Président Joseph Kasavubu et le premier ministre Patrice Emery Lumumba, ont dirigé quelques temps vers les années 1961.

Le 24 novembre 1965, Mobutu  a pris le pouvoir et a régné 32 ans. Il a pris le pouvoir en parlant d’une nouvelle révolution.

C’est ainsi donc qu’il avait créé son propre parti politique, un mouvement de masse qu’il a nommé  : « Mouvement Populaire de la Révolution (MPR) », c’est-à-dire révolution  du peuple Zaïrois. Il avait fait son beau temps, il a géré le pays malheureusement du fait qu’il a traîné au pouvoir certains jeunes révolutionnaires ont cherché comment mettre fin à son régime.

Il y a eu beaucoup de dérapages, 32 ans après le peuple ne faisait que pleurer. Surtout les militaires de l’époque de l’armée zaïroise, au lieu de protéger les citoyens, ils torturaient  les citoyens ; il s’était instauré le système de pilage de façon que  quand on rencontre un militaire, ont été mal à l’aise et ont risqué de tout perdre ; il  y’a  eu beaucoup des dérapages.  C’est ainsi que le mouvement qu’on appelait AFDL, qui s’était nommé Alliance de Force de la Libération du Congo, dirigé par un vaillant militaire Monsieur Laurent Désiré Kabila qui avait osé à l’époque a renversé la dictature de Mobutu.

Le peuple adhère rapidement à ce mouvement, à l’idée. Il n’était donc pas question de savoir qui fait quoi, qui conduit qui, mais l’essentiel était de savoir que cette nouvelle armée forte du jeune garçon de l’Est du pays boute dehors Mobutu avec sa dictature et spécialement, son armée qui ne donnait plus d’assurance au peuple.

Pour un petit  exemple : il y a eu un moment où les militaires à l’époque entrain au marché et obligeaient aux bouchés de leur donner la viande sans qu’il donnent un sous, il s’appelait les : « katanyama », gratuitement et aisément. L’argent n’en parlons pas, on disait que celui qui a de l’argent sur lui arrache son morceau. En tout cas, ils ont créé un massacre de plusieurs personnes. Plus personne n’était en sécurité ; c’était devenu un banditisme jour et nuit.

Avec l’AFDL, les choses ont commencé à renaître et la confiance a repris, ainsi, on pouvait se promener avec son argent sans se gêner et sans peur des uns des autres, ils faisaient leurs affaires avec quiétude.

En tout cas, la vie a recommencé et le peuple congolais a trouvé Mzee Laurent Désiré K, comme un espoir nouveau. Malheureusement les jaloux, ont commandité sa mort. C’est comme ça que le nouveau système a recommencé jusqu’à aujourd’hui, c’est-à-dire que depuis plus de 20 ans, l’insécurité règne à l’Est.

La date du 17 mais 1996, c’est une date où Mzee a récupéré le pouvoir au Congo, à Kinshasa et  qu’on appelle date délibération.

Cette journée qui rend hommage et honneur à l’armée congolaise, doit être l’occasion d’appuyer  et encadrer ces militaires qui protègent, qui se battent pour la souveraineté et l’intégrité du territoire Congolais. Certaines autorités et certains citoyens ignorent le travail qu’abattent les FARDC au front.

Cette date nous donne l’idée de soutenir notre armée, de continuer à l’encadrer et l’aider pour la souveraineté de notre pays, pour  l’indépendance et surtout pour l’intégrité de notre pays.

Des massacres perpétrés par l’AFDL

Plusieurs massacres ont été commis en RDC pendant ce temps-là, mais malheureusement collés sur l’étiquette de l’AFDL, pourtant sont les Rwandais qui se cachaient derrière.

Vous vous souviendrez qu’au Rwanda, il y’a eu un génocide entre les Tutsi et les Hutu,  un conflit qui a été cruel entre ce deux communautés quelques années avant la libération du Congo. Fort malheureusement les Hutu ses sont réfugiés au Congo sous la bénédiction de la communauté Internationale.

Les Tutsi qui aidés Mzee Laurent D Kabila  dans sa révolution avec l’AFDL, ont profité de l’occasion pour poursuivre les Hutus au Congo et les ont massacrés ensemble avec plusieurs congolais. Les gens n’ont pas voulu connaître jusqu’au fond toutes les visées qui composaient l’AFDL. Nous avons vu seulement cet aspect de libération, d’une indépendance à reconquérir. Et pourtant derrière ce mouvement s’est caché d’autre chose.

Mitterrand Rukozo et Divin Cirimwami

You cannot copy content of this page