avril 21, 2024

Bukavu : ou bien ces deux camions anti-incendie ont déjà été incendiés (édito)

Spread the love

Ils étaient là, les gens les ont vus, ils étaient au nombre de deux. Je parle des camions anti-incendie. L’homme à la cravate rouge et à la chemise blanche avait promis trois autres. Plusieurs journalistes ont orienté leurs angles dans ce sens, cette promesse qu’on voyait comme un salut pour la ville. 

En fermant sa porte le matin et l’ouvrir de nouveau le soir, c’est devenu comme la prière de notre père ; donnez-nous aujourd’hui notre pain quotidien ; protéger aujourd’hui ma maison contre le feu.

Ce devenu une coutume, la saison sèche ne pas seulement ensoleillée, mais enflammée dans la ville de Bukavu. Le feu de Bukavu n’a plus de fair-play !

Certes, qu’il y a des constructions anarchiques qui permettent à l’incendie de ravager une centaine des maisons et laisser dernière lui, trois centaines des ménages sinistrés ; mais cela n’empêche qu’un véhicule soit là, porteur d’espoir.

Quand est-il de ce deux camions

Ou bien les deux camions présents n’étaient pas siens ? Ou bien, c’était de la magie ? Ou bien l’homme étaient reparti avec ? Ou bien, ils ont été incendiés en allant éteindre le feu ? 

Des questions qui restent sans réponses. Depuis cette promesse en février dernier, lors des enrôlements, l’homme qui sait bien manipuler la langue de Molière,  au-delà de la promesse de trois autres, deux camions été bel et bien sûr place.

Dans un même soir, de ce 7 juin 2023, il y a eu deux cas d’incendie dans la ville de Bukavu, sur avenue Kibombo et Irambo, 6 jours après le camp Zaïre à Kadutu ; plusieurs sinistrés des incendies qui ne disent que leur premier mot.

La population est habituée aux aides dites humanitaires. Chères fondations, Dynamiques, précipitez-vous pour en envoyer, car c’est mieux que rien, mais réfléchissez à des mécanismes pour étendre la ville de Bukavu.

Divin Cirimwami. 

You cannot copy content of this page