avril 21, 2024

Bukavu : les femmes de CAFCO s’engagent à faire le suivi des engagements du Chef de l’État

Spread the love

Les femmes de CAFCO du Maniema, Nord et Sud-Kivu s’engagent à faire le suivi des engagements du Chef de l’État par rapport au Projet de Développement Locaux des 145 Territoires. Un engagement pris lors de la clôture d’un atelier ce 16 juin 2023 à  à Bukavu.

Atelier organisé par le Conseil Présidentiel de Veille Stratégique, CPVS en collaboration avec le Cadre Permanent de la Femme Congolaise, CAFCO avec l’appui du Programme des Nations Unies pour le Développement PNUD.

Pour elles, avant de faire le suivi, elles comptent faire la restitution auprès des leurs membres afin de bien faire ce travail. Prenant la parole au nom de participants, Madame Fabienne Muvunyi, présidente CAFCO Sud-Kivu,  rassure que non seulement, elles se sont  appropriés cette matière mais aussi qu’elles feront la restitution à tous les leur qui n’ont pas pu être là physiquement.

De son côté, la Présidente de CAFCO Maniema, Me Laini Tenda Keren, présidente de CAFCO Maniema rassure qu’elles ne seront pas une police derrière les exécutant du PDL 145 territoires, mais juste faire un contrôle citoyen.

« En tant qu’activiste des droits de l’homme, on a aussi la charge de contrôle citoyen. Nous avons la charge de mener le suivi de la mise en œuvre des engagements du Chef de l’État et plus particulièrement dans le cadre du PDL 145 territoires. Nous voulons l’accompagnement de la population, parce que ce projet sera au service de la communauté, » dit-elle.

Elle dit que les difficultés sont nombreuses pour exécuter cette tâche et les conflits armés restent le plus grand des défis.

« Au Maniema nous avons aussi des groupes armés, mais on ne peut pas comparer avec le Nord-Kivu. Dans les trois provinces réunies aujourd’hui, vous allez comprendre qu’il y aura cet aspect de l’insécurité qui va surgir ;  l’impraticabilité des routes ;  les barrières érigées pour importuné les gens dans certains territoires ; il y a aussi l’aspect de la sensibilisation vis-à-vis des actions du Chef de l’État que la population ne connait pas ; il y aura aussi des personnes qui penseront que notre engagement est motivé par une petite prime et là nous aurons du mal à accéder aux informations, mais nous savons comment contourner », ajoute-t-elle.

Elles recommandent la garantie de la paix dans sur toute l’étendue du territoire congolais, pour permettre que engagements du Chef de l’État soient effectifs pour qu’elles ayant de quoi faire le suivi en remontant les informations auprès du CPVS sur ce qui va ou ne vas pas dans l’exécution de ces projets.

Par ailleurs, ces femmes dynamiques assurent de multiplier dans la mesure du possible ces genres des sessions pour leurs bagages et expériences dans la gestion de la chose publique. Qu’elles éveillent le patriotisme dont le pays a besoin pour prendre l’envol dans le processus de développement où il s’est engagé.

Rappelons que 31 femmes et 12 hommes venus du Maniema, du Nord et Sud-Kivu ont pris part à cet atelier de trois jours.

Divin Cirimwami.

You cannot copy content of this page