avril 21, 2024

Kasika : 73  leaders communautaires de la chefferie de Lwindi formés sur l’éducation à la paix

Spread the love

Le Comité provincial des formateurs en éducation à la paix, PBEA en sigle vient d’organiser une formation du 14 au 17 Juin 2023 à kasika dans la chefferie de Lwindi territoire de Mwenga au Sud-Kivu.

Objectif, amener les leaders communautaires notamment les chefs de groupement, chefs de village, les mobilisateurs communautaire  et les responsables des cellules d’animation communautaire de la chefferie de Lwindi à devenir des acteurs de la construction de la paix et de la lutte contre les violences dans leurs milieux

Cette formation interactive est  organisée sur initiative de l’agence d’achat de performance AAP,  dans le cadre de l’appui à la lutte contre une des causes de la malnutrition des enfants.

 » l’AAP a trouvé important d’organiser cette formation pour plusieurs raisons car nous avons remarqué qu’il y avait des problèmes dans certains milieux où la communauté ne s’entendait pas du fait que l’appui quelqu’il soit est toujours sélectif et  parfois source de conflit au sein de la communauté .  C’est pourquoi à travers cette formation nous avons voulu vulgariser la paix, voir dans la mesure du possible,  et voir comment les gens peuvent eux-mêmes consolider la paix et gérer leurs problèmes pacifiquement », précise Bernard Fikiri, superviseur au sein de AAP dans la zone de santé de Mwenga.

Ernest Muhero l’un de formateur en éducation à la paix qui a remis aux participants des manuels sur la construction de la paix : « il est important que chaque participant applique autour de lui les notions apprises pour réduire le niveau de nuisance des conflits à kasika et ses environs car le mieux, c’est d’éviter que les conflits migrent vers la violence. »

C’est ainsi qu’avec l’équipe de formateur en éducation à la paix venue de Bukavu , les participants ont bénéficié des notions sur le conflit et comment les identifier et classifier; les piliers de la paix sociale et les méthodes de gestion pacifique des conflits , le dialogue , négociation et médiation ; les activités de prévention des conflits communautaires et la promotion de la culture de la paix .

« Nous sommes très contents des matières apprises sur l’éducation à la paix. Il y a plusieurs conflits ici chez nous à Kasika, mais on nous a appris comment les résoudre. Nous les femmes, on nous a montré que nous ne devons pas aimer certains enfants plus que les autres ; comment on peut départager deux personnes en conflits fonciers ; comment construire chez nous en évitant des conflits. En quittant cette formation, je veux rentrer dans ma communauté pour faire la restitution pour que la paix demeure. Un grand merci à nos formateurs, » a déclaré avec satisfaction  Mama Mbilizi Nalweso, communément appelé Mama genre dans la chefferie de Lwindi.

Et à Daniel Lugano Mastajabu, mobilisateur communautaire chez AAP d’ajouter  : « En général la formation était bonne, parce que nous avons eu des outils, nous avons su comment gérer des conflits selon les différentes approches de la consolidation de la paix dans nos communautés. J’ai retenu que tout le monde peut devenir agent de  consolidation de  la paix dans son environnement, à travers la médiation, le dialogue, le pardon, etc. je m’engage à faire comprendre à ma communauté l’importance de vivre en harmonie sociale pour une paix durable. »

Il sied de noter qu’une formation similaire pendant la même période a eu lieu aussi à Mwenga centre avec 132 participants en provenance des groupement des Bashilubanda, batumba, bamulinda, balobola etc.

Pour Pépin Ilumba, nutritionniste superviseur de la ZS de Mwenga, et délégué de la zone de santé dans cette activité ,  cette formation donnée à Mwenga et à Kasika était vraiment nécessaire dans la zone de santé  qui est pleine des conflits et plaintes.

 » Les facilitateurs de PBEA sont à la hauteur parce qu’en interrogeant les participants, ils apprécient la matière, la technicité des formateurs  et les méthodes de formation. Mais je crois que  le besoin est encore là car sur 145 CAC dans la zone de santé , on a formé que deux membres sur 12 par CAC ».

Signalons que cette formation s’inscrit dans le cadre du projet de renforcement de la résilience communautaire à travers la prise en charge de la malnutrition aigue et le wash communautaire dans la zone de santé de Mwenga . Un projet exécuté par l’agence d’achat de performance avec l’appui de l’UNICEF.

  Divin Cirimwami