mars 1, 2024

Sud-Kivu : le parti politique LGD s’interroge

Spread the love

Le parti politique Leadership et Gouvernance pour le Développement, LGD fédération du Sud-Kivu a eu à s’interroger sur plusieurs questions sur ce qu’il qualifie de complot politique contre son président national, au cours d’un point de presse animé ce 28 juin 2023 à Bukavu. 

Pour lui, il y a un complot politique concocté dans les officines du pouvoir en violation flagrante de la constitution ainsi que d’autres lois, contre son président national et candidat à la présidentielle de 2023, Monsieur Augustin Matata Mponyo dit Mapon.

 » Il est étonnant de remarquer à titre illustratif pour le cas du Sud-Kivu que plusieurs rapports de l’IGF traînent sur la table des procureurs des hautes Cours sans suite : pourquoi donc la personne du sénateur Matata semble être I’unique de leur attention ? Par exemple :

Tout récemment l’Assemblée Provinciale du Sud-Kivu a mis en accusation et déposer une plainte à charge du Gouverneur de la province du Sud-Kivu pour des griefs graves, pourquoi cette plainte ne fait-elle pas l’objet d’une attention particulière ?

Il existe, depuis fin 2022, une recommandation de l’Assemblée nationale aux fins des poursuites judiciaires des autorités tant provinciales que nationales impliquées dans l’exploitation illicite des minerais dans le territoire de Mwenga qui moisis dans les tiroirs du gouvernement. Pourquoi ce dossier n’est-il pas traite avec célérité et urgence ? Il en est de même des dossiers sur les détournements des dons de l’État congolais en faveur des sinistres de Kasika, Kamituga et Camp Zaïre.

Il est important aussi de se questionner sur le rôle actuel du parlement dans la marche de notre pays. Quelles mesures les bureaux du Parlement et en l’occurrence ici le Sénat a pris face à la question sécuritaire qui prévaut à l’Est de la RDC, aux multiples cas de détournements signalés par l’IGF ou face à la cherté de la vie ainsi qu’au cadre macro-économique qui se détériore au jour le jour tel qu’indiqué par la dépréciation fulgurante du franc congolais ? Quelles mesures le Président du Sénat, originaire de la province du Sud-Kivu, a pris face à l’exclusion de la CENI des Villes de Baraka, Kamituga et Uvira de la liste des circonscriptions électorales, quoique jouissants déjà depuis 2019 de statuts de ville et donc de droit des circonscriptions électorales ?

La LGD semble se répondre

« Malgré la misère du peuple et la situation difficile que transverse notre pays, il est plus qu’évident que la seule et unique obsession du Président de la chambre haute du parlement semble être la réélection de son candidat désigné aux prochaines élections oubliant le rôle d’homme d’Etat auquel il est appelé entant que Président de la chambre des sages. Il importe ici de souligner que le peuple Sud-Kivutien n’a pas encore oublié le rôle que ce dernier joue et a joué dans la situation chaotique dans laquelle la province du Sud-Kivu est plongée à ces jours ! , » peut-on lire dans leur déclaration.

Par ailleurs, il rappelle au peuple congolais que le pays ne peut plus perdre cinq années de son existence et c’est à lui d’exiger le changement qui s’impose.

Divin Cirimwami. 

You cannot copy content of this page