avril 22, 2024

Halt aux discours de haine, oui à la cohabitation pacifique entre peuples des pays des Grands Lacs  

Spread the love

Dans un meeting politique tenu à la place de l’indépendance, dans la ville de Bukavu en la province du Sud-Kivu, ce samedi 24 Juin 2023 par la Fondation Trésor Mutiki, TMF ; un des acteurs politiques conviés à ce meeting tient des propos dangereux sur le vivre ensemble dans la paix et affirme que : « les rwandais se sont déjoués depuis très longtemps des congolais, il est temps de se débarrasser d’eux où qu’ils soient dans la ville de Bukavu et sur l’ensemble du territoire national ». 

Ces propos tendant à produire des graves conséquences sur la vie des civils innocents non armés et appelant cette dernière à la violence.

Cette généralisation qui colle une identité à la population rwandaise peut générer des graves violences.

L’infraction est individuelle et non communautaire

Ces propos sont dangereux et peuvent conduire à des violences des massages qui malheureusement exposent la vie des populations. La généralisation quand on parle des rwandais est dangereux, un rwandais assassin ne transforme pas tous les rwandais en assassin. Tout comme un congolais assassin ne transforme pas tous les congolais en assassin.

La population de la ville de Bukavu en particulier et celle de province du Sud-Kivu en général ne doit pas suivre ce genre de discours d’acteurs politiques qui appellent à la violence sinon le risque de nous retrouver dans une spirale incontrôlable de la violence deviendra grand. Surtout des Rwandaises et Rwandais qui fréquentent le Congo ou qui y vivent pour des raisons d’études ou de commerce peuvent être victimes de la justice populaire.

En 2022, un autre acteur politique de la province du Sud-Kivu avait appelé la population à chasser la MONUSCO du territoire congolais et quelques jours après des manifestations violentes contre la MONUSCO ont commencé et avaient occasionné des pertes en vie humaine dans le camp de la population.

La population de la ville de Bukavu et de partout ailleurs en RDC doit se désolidariser de ce genre d’appel à la violence en privilégiant la cohabitation pacifique, l’unité dans la diversité notamment à travers les échanges économiques et culturels comme toujours. La population doit dénoncer individuellement tout celui qui enfreint la loi sans faire porter la faute ou l’infraction d’un individu à toute sa communauté.

Par Prince Centwali

You cannot copy content of this page