mars 1, 2024

Bwegera : il est temps de mettre fin aux violences intercommunautaires dans la plaine de la Ruzizi

Spread the love

Lors de l’enterrement des jeunes victimes de la récente manifestation à Bwegera, dans la plaine de la Ruzizi le mercredi 19 juillet 2023, des messages dangereux ont été lancés.

A titre d’exemple, il y a eu des propos comme « même si on nous tue tous, nous ne céderons pas nos terres aux Barundi, nos enfants vont continuer cette guerre jusqu’à la fin » ou encore « nous sommes tués, kidnappé et violés par les jeunes Bafuliru ».

Lire aussi : Uvira : Stop aux violences et à la manipulation des jeunes dans la chefferie  Plaine de la Ruzizi

Ces propos aux conséquences graves sur la cohabitation pacifique, ont été lancés pendant l’enterrement des jeunes morts dans une manifestation du 12 juillet 2023 à Bwegera dans la plaine de la Ruzizi pendant que le chef de village venait collecter l’impôt dans un marché de la place.

Des messages pareils sont dangereux, car ils n’encouragent ni la cessation des violences ni la réconciliation des communautés. Bien au contraire, ils favorisent l’émergence d’un cycle de violence intercommunautaire. Les deux communautés à savoir les Barundi et les Bafuliru doivent cesser avec ces violences qui ne font qu’endeuiller la population de la plaine de la Ruzizi.

Lire aussi : Halt aux discours de haine, oui à la cohabitation pacifique entre peuples des pays des Grands Lacs

Sur ce, la population de Bwegera en particulier et celle de la plaine de la Ruzizi en général doit dénoncer auprès des services habilités, toute personne qui fait appel à la violence. Elle doit également encourager les filles et fils de deux communautés à privilégier les facteurs qui les unissent et qui prônent la cohabitation pacifique entre elles ainsi que la résolution pacifique des conflits.

Rédaction 

You cannot copy content of this page