mars 1, 2024

Kalehe : tout savoir sur le récent incendie dans le camps des sinistrés, rapport ICAF

Spread the love

Selon un rapport publié par l’Initiatives Communautaires pour l’Appui à la Femme en Afrique, (ICAF en sigle), en date du 21 août 2023, signé par son coordonnateur Monsieur Amos Heri Zahiga faisant le bilan du récent incendie du 19 août 2023, 7 corps sans vie retrouvés dont un a été complémentent calciné et plus de 400 maisons avaient pris feu. 

La crise humanitaire qui avait affecté le village de Bushushu dans le territoire de Kalehe depuis le mois de mai de cette année en cours, s’est vue aggravé avec l’incendie du camp des sinistrés de Mushonezo.

À travers les données collectées et triangulées, les populations affectées, ce sont les sinistrés de la catastrophe de Bushushu et Nyamukubi qui vivaient dans le site de Mushonezo (avec 428 ménages) dans le territoire de Kalehe.

Lire le rapport en entier : ICAF – Rapport de l’incendie survenu au site des sinistrés de Mushonezo à Kalehe-1

« On sous-entend que le feu aurait commencé dans un Abri de fortune pendant que deux enfants assurant la garde de leur abri à l’absence de leurs parents, préparaient le repas et c’est au moment qu’ils voulurent mettre les « Sambaza » dans l’huile chauffée, fait ayant produit une flamme. Sans tarder, aussitôt, les mêmes enfants ont dilué avec de l’eau ce qui a aggravé la flamme au point d’incendier leur abri et ceux des autres. Le camp de Mushonezo avait au total 428 abris qui abritaient les sinistrés de Bushushu et tous ont pris feu, » renseigne ce rapport.

Lire aussi :

Sud-Kivu : ce qui est resté des villages de Bushushu et Nyamukubi après la catastrophe du 4 mai, rapport ICAF

Pour les ménages des personnes de sinistrées victimes d’incendies des villages Bushushu, l’ICAF présente un bilan provisoire évalués qui fait état de 7 corps sans vie retrouvés dont un a été complémentent calciné. Tous ont été des enfants âgés entre 2 mois à 5 ans parmi lesquels on pouvait identifier 5 fillettes et 2 garçons.

En plus, 4 personnes ont eu des blessures par suite des brûlures évaluées au deuxième degré a renseigné le Médecin Directeur de l’HGR/Kalehe. A-t-il dit : leur situation sanitaire évolue dans le bon et les vies ne sont pas en danger ; 3 personnes parmi les 4 blessés sont des femmes. Ils sont internés et suivent les soins appropriés à l’HGR d’Ihusi à Kalehe centre.

Initiaves Communautaires pour l’Apoui de la Femme en Afrique, recommande ce qui suit :

OCHA et les différents ONG humanitaires de renforcer la coordination des actions de réponse aux préoccupations observées et/ou soulevées par les ménages des personnes sinistrées victimes d’incendies et assurer la redevabilité envers eux ;

– Doter les ménages des personnes, sinistrées, victimes d’incendies d’abris et matériels de couchages ;

–  Doter les ménages (femmes et filles) de kit de dignité (ou hygiéniques) ;

– Favoriser un mécanisme des préparatifs pour le retour des enfants à l’école principalement les enfants, car la rentrée scolaire approche ;

– Appuyer les ménages des victimes d’incendie et dans la mise en œuvre des activités génératrices de revenus afin qu’elles trouvent le moyen de se nourrir et de se prendre encore en charge ;

– Faciliter l’accès à l’information et à la prise en charge des cas de VBG.

Rédaction 

You cannot copy content of this page