avril 22, 2024

Bukavu : le journaliste Hassan Murhabazi emprunte le chemin de la politique

Spread the love

Le jeune journaliste, Hassan Murhabazi, qui a longtemps décrié à travers le micro la mauvaise gouvernance, vient de s’engager en politique en choisissant le parti politique, Ensemble pour la République de Moïse Katumbi pour la candidature à la députation provinciale ville de Bukavu. Une annonce faite au cours d’un point de presse tenu ce mercredi 13 septembre 2023 à Bukavu à la maison régionale des jeunes. 

Cet ancien journaliste a expliqué devant les professionnels des médias, que son choix à l’opposition s’explique du faite qu’il a beaucoup décrié de la mauvaise gouvernance. Il a également dit qu’il intègre la politique pour répondre tant soit peu à la demande de la population qui le voulait depuis plus longtemps.

« Ma motivation est d’aller répondre à la demande de cette population qui s’est confiée à nous, surtout les droits de plus démunis et artistes. Je me disais chaque fois qu’il fallait attendre cet appel pour aller servir la nation. Je pense que j’ai eu ça parce que Dieu passe par les hommes pour donner le message. Aussi, j’ai constaté que notre population mène une vie misérable alors, je me suis qu’il ne suffisait pas de parler au micro seulement, mais allez là où on peut résoudre le problème a fin d’arrivé au changement, « a-t-il annoncé.

Par ailleurs, Hassan Murhabazi dit être prêt a mener sa lutte en politique pour défendre les personnes marginalisées et faire une place importante à l’art qui n’est pas très considéré au Sud-Kivu.

Hassani Murhabazi était un journaliste très engagé dans le changement de mentalité à travers des émissions qu’il animait dans le cadre d’éducation civique et d’éveil patriotique à la radio Sein.

Il a également été très actif en dénonçant les désordres et détournement des biens publics à l’époque de l’ancien gouverneur Nyamugabo qui a été à la base de son kidnapping.

Aussi, il a fait plusieurs émissions sur l’éducation électorale 2018 pour amener la population à faire un bon choix des dirigeants.

Mitterrand Rukozo