mai 19, 2024

Sud-Kivu : « retenez bien ce numéro » la phrase qui introduit une campagne prématurée

Spread the love

La Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) vient de publier ce samedi 23 septembre 2023 à Kinshasa les listes des députés nationaux retenus. Une action qui pousse ces derniers à précipiter leur campagne. 

Selon notre constat ici dans la ville de Bukavu, constitué par trois communes notamment, celles d’Ibanda, Bagira et  Kadutu, s’observe un lancement de campagne des différents députés de la dite ville.

Dans la commune d’Ibanda par exemple, allant de nyawera vers place de l’indépendance, Panzi ; allant de la place de l’Indépendance vers brasserie, ainsi que dans tous les quartiers de la commune de Bagira s’observe des banderoles qui sont placés tout au long des routes, des photos de futurs candidats affichées sur nombreux murs dans la ville, des meetings qui s’organisent dans toutes les communes , comme terrain de Buholo3 dans la commune de Kadutu, terrain de Mukukwe  dans la commune d’Ibanda, terrain de basketball dans la commune de Bagira.

Nous allons beaucoup plus loin avec nos medias, qui donnent des espaces d’émissions, où certains députés en profitent pour annoncer leur candidature soit au niveau national, soit provincial, soit municipal ; d’autres qui ne sont pas candidats font la promotion de leurs leaders en ventant l’image et la notoriété de leur candidat et ainsi incité les électeurs de leur circonscription de voter pour eux. D’autres par contre, organisent des séances de formation gratuite pour attirer plus, l’attention de la population et ainsi battre leur campagne précoce. Nous constatons également que les journalistes qui devraient être neutre, certains se permettent de poster, des photos et designs sur leurs murs des réseaux sociaux : ‘‘Retenez ce numéro’’.

Dans la ville de Bukavu, nous observons la multiplicité de fondation des hommes politiques et de futurs députés qui utilisent ces dernières en donnant des dons, organisant des travaux communautaires communément appelé Salongo pour leur popularité et leur campagne.

Des réseaux sociaux sont ce dernier temps un outil qui facilite cette campagne illégale à travers de postes sur des murs whatsapp, création des plusieurs groupes demandant les soutiens de la candidature du tel ou tel candidat, sur des pages Facebook avec des numéros qui ont été publiés par la CENI manquant juste le mot voté sur ce dernier.

Que dit la loi? 

L’article 80 de la loi n°15/001 du 12 février 2015, prévoit des amendes allant de 200.000 à 2.000.000 des francs congolais pour toute personne qui s’engage dans une campagne électorale illégale. Donc, en dehors de la période prévue.

Selon la loi, l’article28, de la loi n°06/006, régissant l’organisation des élections en RDC, stipule que la campagne électorale est autorisée trente jours au maximum avant la date du scrutin et se termine vingt-quatre heures avant cette date. L’article 37 des Mesures d’application de la loi n°06/006 précise la durée de la campagne électorale en fonction du type d’élection. Elle est de trente jours pour l’élection présidentielle et législative, quinze jours pour l’élection des conseillers communaux, sectoriels et chefferies, et trois jours pour les scrutins indirects.

Oswald Muhemeri Rubasha, expert en matière électorale, condamne le parquet qui devrait se saisir de cette situation, entre autres la campagne précoce en soumettant ces candidats à des sanctions comme prévu par la loi citez ci haut. Il exprime également son regret de voir que ce sont des personnes, qui se préparent pour diriger le pays qui se permet d’aller hors la loi, pour satisfaire juste leurs intérêts.

Signalons que le calendrier électoral de la RDC fixe la période de campagne électorale du 19 novembre 2023 au 18 décembre 2023 pour les élections générales à venir. Avant cette période, toute campagne électorale est illégale.

Huguette Namwezi /Stagiaire

You cannot copy content of this page