avril 22, 2024

Sud-Kivu : « pour indiscipline », un candidat de l’UNC appelé à cesser d’utiliser les emblèmes du parti

Spread the love

Après son point de presse tenu le 4 octobre à Élizabeth Hôtel et annonçant son soutien à la candidature de Dénis Mukwege, Homer Bulakali appelé à cesser d’utiliser les insignes et emblèmes du parti Union pour la Nation Congolai. Un appel contenu dans un communiqué signé par l’Interfédérale Yabe Ntaitunda ce 5 octobre 2023.

Le Bureau du comité de I’lnterfédération de l’UNC/Sud-Kivu note, non sans regret, que le candidat à la députation nationale sur la liste de ce parti, Homer Bulakali fait des déclarations et activités contraires à la résolution du Congrès de ‘UNC de soutenir la candidature de son Excellence Félix-Antoine Thisekedi Tshilombo à la présidence de la République aux élections de décembre 2023.

« Le Bureau de l’interfédération de l’UNC au Sud-Kivu considère ce comportement comme une indiscipline envers les options et orientations politiques du parti par un cadre et de surcroît un candidat député national aligné sur la liste d’un regroupement du parti, » peut-on lire dans ce communiqué.

Et de poursuivre :

« En attendant les procédures disciplinaires, le Bureau appelle la population de la ville de Bukavu et de la Province du Sud- Kivu en particulier, et celle de la RDC en général, et spécialement les cadres, militants et sympathisants de l’UNC et de ‘Union Sacré de la Nation, à se désolidariser du camarade Homer Bulakali dans ses démarches périlleuses qui visent à saboter I’UNC et son leader le Vice-Premier Ministre et Ministre de l’Economie, Vital Kamerhe. En plus, le Bureau de l’interfédation de l’UNC au Sud-Kivu invite le camarade à cesser de parler au nom de ‘UNC et de son Président national, le Vice- Premier Ministre Vital Kamerhe ainsi que d’utiliser les emblèmes et insignes du parti dans ses activités. »

Pour lui, c’est Vital Kamerhe, qui devrait être candidat à la présidence conformément aux accords de Nairobi, mais malheureusement, c’est ne pas le cas.

« Vital Kamerhe est toujours le prisonnier du pouvoir en place. Il n’agit jamais librement. Tout ce qu’il fait, il le fait par imposition sinon il y laisse sa tête. nous disons non. On ne sera pas en train d’engouffrer notre frère, l’enfoncer dans un trou et nous par amour, pour dire que nous l’aimons nous l’accompagnons dans un trou, «  A-t-il déclaré devant la presse lord d’un point de presse.

Renseignons qu’un caucus des députés et des organisations de la société civile, organisent une conférence débat ce 6 octobre 2023, sur le pourquoi ils soutiennent la candidature de Denis Mukwege.

Divin Cirimwami

You cannot copy content of this page