avril 22, 2024

Bukavu : 80 % des églises prennent du temps à leurs fidèles sans idées entrepreneuriales et elles attendent d’eux, la dîme

Spread the love

80 % des églises prennent du temps à leurs fidèles sans d’idées entrepreneuriales, pourtant elles étendent d’eux, la dîme, les offrandes et différentes contributions. C’est sont les résultats d’une étude menée sur la contribution des confessions religieuse sur l’entrepreneuriat des jeunes, femmes et personnes vivant avec handicap dans la ville de Bukavu par le Conseil des Entrepreneurs et Leaders Cohésifs, CELC asbl. Résultats rendu présentés lors d’un atelier de restitution à l’hôtel Horizon en commune d’Ibanda ce mardi 10 octobre 2023.

James Chamusoke Chamundjwere, président du Conseil d’administration de cette asbl, renseigne que le choix de cette étude est dû à la prolifération des églises, des confessions religieuses, des diverses tendances en RDC et qui mobilisent des grandes masses des populations avec une grande influence sur les ménages et individus pendant que le pays va dans le sens d’accompagner l’entrepreneuriat, mais il se demande à quel niveau, les églises et confessions religieuses accompagnes ses fidèles dans cet angle.

« Non seulement, les églises ont besoin d’argent, mais ils prennent également beaucoup des temps à leurs fidèles pour les activités spirituels et la même église vous demande la dîme, les offrandes, des contributions pour la construction. On se dit est-ce que ces mêmes églises sont entrées d’accompagner les mêmes fidèles pour les actions d’entrepreneuriat ? C’est pourquoi nous avons voulu comprendre comment elles les accompagnent ; e si accompagnement, il y en a, quel accent particulier elles accordent aux femmes, jeunes et aux personnes vivantes avec handicap ? » Se questionne-t-il.

Sur bases des 100 entretiens individuelles avec les dirigeants des confessions religieuses ; des focus groupe de 5 à 7 jeunes, femmes, PVH ; des résultats montrent que 80 % des confessions religieuses, n’ont pas d’activités entrepreneuriales pour leurs fidèles et ceux qui en parlent, les jeunes, femmes vous disent que les dirigeant leur disent d’entreprendre, mais ce n’est pas en théorie, rien de concret. Il y a des églises où l’on interdit même de contracter un crédit avec intérêt, alors qu’on a besoin d’un crédit pour les activités entrepreneuriales.

Le 20 % des églises qui ont osé initier des actions entrepreneuriales, créent des centres de formation pour toutes les personnes dans leurs diversités, mais malheureusement, ils les forment pour devenir employés, travailleurs et non entrepreneurs ; à quelques exceptions près.

« L’importance, c’est de savoir avec les grandes masses que les églises mobilisent ; le pouvoir-là que les fidèles accordent à leurs dirigeants ; comment profiter de cette audience pastorale, à cette confiance qui est accordée aux pasteurs pour introduire l’action entrepreneuriale, pour promouvoir l’idée d’entreprendre, pour créer cette interconnexion dans les idées ? Parce que le leadership que nous sommes entré de promouvoir, c’est un leader cohésif, c’est-à-dire comment aller au-delà de nos différences politiques, religieuses, ethniques, etc. Pour construire quelque chose qui peut être profitable à tous, qui génère des intérêts, » ajoute-t-il.

Notons que le Conseil des Entrepreneurs et Leaders Cohésifs, est une association sans but lucratif qui vise à contribuer au développement durable de la population avec l’amélioration des conditions des vies socio-économiques dans la région des grands lacs et en particulier en RD Congo.

Divin Cirimwami