mai 20, 2024

Bukavu : si nous les aimons bien, dénonçons leurs propos qui déshumanisent

Spread the love

Certains acteurs politiques attisent la haine et plongent leurs électeurs dans une campagne de déshumanisation envers leurs adversaires politiques. Ces électeurs sont poussés sans raison dans une campagne de déshumanisation et collent à un individu et/ou à une tribu une certaine animalisation pour des fins divisionnistes et électoralistes. En lieu et place des débats d’idées et d’opinions, certains acteurs politiques se distinguent dans des attaques personnelles contre leurs adversaires en empruntant une voie facile mais dangereuse qui est la déshumanisation.  

Comment détecter la déshumanisation dans les propos des acteurs politiques en cette période électorale ?

En cette période électorale, il s’observe plusieurs propos tendant à menacer le vivre-ensemble entre les individus et groupe incitant ainsi les paisibles citoyens à la violence, mais aussi à des propos déshumanisants. Les propos déshumanisants sont ceux qui collent à un individu ou à un groupe un caractère animal en lui retirant les attributs propres à l’être humain.

Des acteurs politiques attisent la haine et plongent leurs électeurs dans des campagnes de déshumanisation envers leurs adversaires politiques. Les électeurs sont poussés de manière non-intentionnelle dans une sorte de campagne de déshumanisation en collant aux individus ou groupe le caractère animal pour les exclure. Les électeurs sont poussés de manière non-intentionnelle dans une sorte de campagne de déshumanisation en collant aux individus ou groupe le caractère animal pour les exclure.

Ces acteurs politiques font des discours déshumanisant pour se rendre plus populaire et pour non seulement salir leurs adversaires susceptibles de les défier dans leur quête du pouvoir par voie des élections. L’on constate que certains acteurs politiques identifient les membres de telle communauté comme des chiens et appellent ces électeurs à ne pas voter pour un candidat de cette communauté tribale.   L’intolérance politique pousse les acteurs à s’attaquer à tel candidat et appelle leurs militants à créer des images dans les réseaux sociaux qui transforment les candidats à des animaux et aux mercenaires à la solde des étrangers.

L’on voit des militants d’un parti politique qui s’attaque aux autres militants sous prétexte d’avoir déshumanisé leur autorité morale et les violences verbales s’en suivent.

Conséquences

L’histoire montre que la déshumanisation est une étape importante dans la commission des violences de masse. L’individu ou le groupe déshumanisé est exposé d’abord à l’exclusion, ensuite à la punition et enfin à la destruction. La destruction fait référence aux violences, car lorsqu’un individu ou un groupe est réduit à un animal automatiquement, il est pris et traité comme tel. La population doit se désolidariser des acteurs politiques qui déshumanisent et qui incitent leurs électeurs à coller un caractère animal à leurs adversaires politiques pour des fins électoralistes.

Par Prince Centwali

You cannot copy content of this page