mai 19, 2024

RDC : « Au lieu d’être une solution, les élections prochaines risqueraient d’être l’élément déclencheur du chaos » Société Civile

Spread the love

« Au lieu d’être la solution, les élections du 20 décembre prochaines risqueraient d’être l’élément déclencheur du chaos en RDC » lis dans un communiqué du bureau de la la Coordination de la Société Civile en République Démocratique du Congo. 

Le Bureau de Coordination de la Société Civile Forces Vives de la RDC et ses partenaires, dans une réunion tenue à Kinshasa le 18 octobre 2023, sont passé en revue l’ensemble des processus électoraux de 2006 à 2018. 

Ils ont évalué certains membres de la société civile qui ont fini par porter leur vraie casquette, celle d’accompagnateur des acteurs politiques. Ils ont également évalué plusieurs failles qui se vissent dans les processus électoraux dont notamment :

– L’adoption cavalière de la loi organique de la CENI ; 

–  La désignation frauduleuse du Président de la CENI en violation flagrante de l’article 12 de la loi organique ;  

– L’adoption non-consensuelle de la loi électorale ; 

– La nomination des personnes de la même zone linguistique aux postes ministériels directement concernés de très près du circuit électoral ; 

–  La publication d’un calendrier électoral irréaliste et fantaisiste ; 

– L’absence d’un cadre de concertation formelle entre la centrale électorale ; 

– Les acteurs politiques et ceux de la société civile ; 

– La mauvaise qualité des kits d’enrôlement ;  

– Le monnayage de l’enrôlement ; 

– L’absence d’un fichier électoral audité et accepté par les parties prenantes ; 

– Le refus d’affichage des listes des électeurs par bureau de vote ; 

– L’opacité totale dans la gestion des budgets électoraux. 

Alors qu’il reste un mois et plusieurs semaines des élections les doutes continuent à s’installer du cas de la société civile et de l’opposition la tenue des élections à la date prévue par la loi électorale.

« Dénis Kadima ferait pire que Corneille Nanga, au risque de perdre tous les acquis de la démocratie obtenus au prix d’énormes sacrifices des Congolais. Cependant, quoi qu’en retard, nous nous réjouissons de la présence d’une mission de la SADEC qui discute déjà avec certains acteurs politiques au tour des questions électorales. Tenant compte de son importance dans la vie sociale et politique de notre nation, la société civile Forces Vives qui a été toujours présente, ne manquerait pas de donner sa lecture détaillée sur la conduite du processus électoral, «  doute la société civile.

La société civile se dit craindre de l’organisation des élections dans les contextes actuel et qu’il ne voit pas presque possible et dont il qualifie une parodie d’élections. Elle regrette certaines organisations internationales qui, malgré les irrégularités soutiennent les processus électoraux mal engagés.

Mitterrand Rukozo

You cannot copy content of this page