avril 22, 2024

Bukavu : CDJP et SYNIGL poursuivent la campagne de sensibilisation sur les violences faites à la femme

Spread the love

La Synergie d’Imitatives pour les Grands-Lacs (SYNIGL) en partenariat avec la Commission Diocésaine Justice et Paix avec l’appui financier de Secours Catholique France, poursuit son programme de formation et sensibilisation des leaders locaux et cadres des bases dans le cadre de son projet de prévention et lutte contre les violences faites à la femme à domicile et dans les milieux professionnels. Elle a réunit les chefs des quartiers Panda, les chefs d’avenues et quelques cadres de bases ce lundi 06 novembre 2023 au complexe scolaire Camp Panzi au quartier Panzi en commune d’Ibanda.

Au cours de cette activité,  les participants réunis en travaux des carrefours, ont soulevé plusieurs causes qui sont à la base des violences faites à la femme dans leurs milieux.

Pour la cheffe d’avenue de Kamagema II, Madame Bacirhushage Aimé a expliqué que : « les us et coutumes rétrogrades ; la non-vulgarisation de loi ; l’incompréhension dans les foyers ; le non-respect des responsabilités dans certaines familles, le manque de dialogue et autoritarisme de certains hommes, le chômage, la relation sexuelle forcée, les chambres de prières, » sont la base des violences auxquelles font face les femmes.

Pour Bienvenue, un des participants, explique qu’en milieu professionnel : « chez les Shi par exemple, on disait que la femme ne pouvait pas s’asseoir au milieu des hommes et cela créait une frustration chez la femme et ne se sentais plus compétitive. Même s’il y a des offres, elle ne peut pas postuler. Il y a aussi l’abus du pouvoir, harcèlement sexuel, les stéréotypes et préjugés disant qu’elles sont incapables, in compétentes », sont à la base de ces violences.

Les participants se sont engagés des sensibilisés les communautés notamment à travers la bouche à oreille avant d’envisager une mobilisation de masse tout en sollicitant les moyens de la part de la Synergie des Initiatives des Grands Lacs et de la CDJP.

Mitterrand Rukozo 

You cannot copy content of this page