février 27, 2024

Élections RDC : les listes électorales, un casse-tête pour les électeurs de Bukavu

Spread the love

Plus de 44 millions d’électeurs congolais étaient au rendez-vous le 20 décembre 2023 aux bureaux de vote pour élire un nouveau président de la République, les députés nationaux, provinciaux et conseillers municipaux. Sur les visages des électeurs, on pouvait lire la joie et d’autres par contre désenchantement du faite qu’ils ne retrouvent pas leurs noms affichés sur les listes électorales. Constat fait par votre rédaction lors d’un tour aux centres de vote à Bukavu.   

Dans plusieurs centres de vote, les analphabètes et plusieurs autres personnes ont été victimes et ne se sont pas retrouver sur les listes, ne savait pas où regarder sur la liste électorale.

Ce moment, tant attendu par le peuple congolais au cours de ces cinq dernières années, n’a pas été rose pour certains.

La Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), avait mis une application pour faciliter les électeurs à retrouver leurs noms sur les listes afin de faciliter chacun à retrouver son bureau le jour de vote, mais hélas, les analphabètes et celles qui n’ont pas accès aux nouvelles technologies se sont heurté à des difficultés.

Selon les témoignages recueillis par votre rédaction dans certains centres dans les trois communes de la ville de Bukavu, certains ont montrés que leurs noms figurés sur les listes, mais malheureusement les lettres qui composent leurs noms étaient disposé en ordre dispersé, et d’autres ne figurés pas sur les listes affiché par la CENI devant chaque bureau de vote.

« Nous sommes arrivés ici au collège Alfajiri depuis 4 h du matin et nous avons parcouru les listes se trouvant à chaque bureau malheureusement, on ne retrouve pas nos noms sur toutes les listes. On se demande comment nous aussi nous allons voter et c’est ici où on s’est enrôlés, » expliquent-ils.

A l’Institut Kasali en commune de Kadutu, une femme âgée ne savait pas lire ni écrire se demande comment faire pour lire son sur la liste.

« Je suis ici pour voter, mais on me demande d’abord d’aller chercher là où mon nom est affiché pour accéder dans le bureau de vote, je demande comment faire moi qui ne sais ni lire ni écrire ça deviens très compliqué pour moi » regrette-t-elle.

Au centre d’Institut Sainte Famille à Bagira, un papa a décidé de rentrer, car les lettres qui composent son nom étaient en désordre.

« Moi, je viens voter pour le changement, mais chose étonnante mon nom était mal écrit par la CENI, ce sont eux qui refuse que je puisse voter, sur-ces, je rentre chez moi, » s’indigne-t-il.

Notons que dans une vidéo produite par l’équipe de communication de la CENI, Patricia Nseya rappelle la mesure prise pour faciliter le vote aux électeurs dont les cartes d’électeurs sont illisibles ou défectueuses.

Mitterrand Rukozo