mai 20, 2024

Sud-Kivu : la société civile dénonce de graves irrégularités électorales

Spread the love

Le Bureau de la Coordination de la Société Civile du Sud-Kivu a tenu un point de presse ce samedi 23 décembre 2023 pour dénoncer de graves irrégularités électorales qui ont entaché le processus électoral du 20 décembre 2023.

La société civile a recensé un grand nombre d’irrégularités, notamment :

– La violation de la loi électorale par rapport au retard d’affichage des listes électorales ;
– L’exclusion des témoins et observateurs à certains endroits à l’étape de compilation des résultats.
L’accréditation tardive des observateurs et témoins ;
– La violation des procédures de dépouillement par plusieurs agents de la CENI ;
– La poursuite de la campagne électorale et l’achat de voix le jour des votes ;
– Le non-affichage des résultats dans certains bureaux de vote.

À ces irrégularités s’ajoutent :

– La prolongation irrégulière des jours de vote ;
– Le refus d’accès à certains centres de vote pour certains témoins et observateurs ;
– Des violations du secret de vote par les accompagnateurs des personnes en difficultés à utiliser les Dispositifs Électroniques de Vote (DEV) ;
– Le dysfonctionnement de certains DEV suite à des batteries non chargées ou à une confusion de clés USB ;
La préparation de certains DEV à l’ouverture en dehors des témoins et observateurs ;
– La violation de la liberté de choix des électeurs à certains endroits ;
– La poursuite de la campagne électorale et la corruption avérée autour des Bureaux de Vote Décentralisés (BVD) par certains candidats.

La société civile considère que ces irrégularités portent atteinte à la crédibilité du processus électoral et à la sécurité des résultats. Elle appelle la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) à observer l’indépendance et à s’empêcher d’être à la solde des acteurs politiques. Elle appelle également les candidats et leurs électeurs à éviter les violences et le triomphalisme.

Mitterrand Rukozo

You cannot copy content of this page