avril 25, 2024

Sud-Kivu : la société civile a beau dire, mais qui pour l’écouter ?

Spread the love

La société civile du Sud-Kivu regrette que la RDC continue à entretenir des relations diplomatiques avec les pays sanguinaires, des pays agresseurs de la RDC, en l’occurrence les États-Unis d’Amérique, le Royaume-Uni, la France et la Belgique et quelques pays de l’Union européenne impliqués dans l’Holocauste oublié de la RDC. Elle l’a fait savoir lors d’une marche pacifique organisée à Bukavu ce 15 février 2024.

Pour la société civile et les forces vives du Sud-Kivu, le gouvernement congolais n’a jamais cessé de leur faire rêver à la fin imminente de la guerre et pendant ce temps, il continue d’entretenir des relations diplomatiques avec les États sanguinaires qui nous agressent, nous tuent et pillent nos ressources naturelles.

« Entretenir des relations diplomatiques avec ces pays qui soutiennent les agresseurs, à savoir les USA, le Royaume-Uni, l’Union européenne, particulièrement la France, ainsi que certains pays de l’East African Community (EAC). Il y a plusieurs mois que la majeure partie du Nord-Kivu est sous la coupe des armées rwandaises et ougandaises à travers leurs supplétifs du M23 », fait savoir le Président Adrien Zawadi.

Et de continuer :

« La libération totale et imminente tarde à venir malgré plusieurs promesses. Les années passent, les morts et les traumatismes se multiplient dans cette partie du pays. Cela doit cesser maintenant. C’est pourquoi nous soutenons sans réserve nos vaillants résistants Wazalendo ainsi que nos Forces Armées qui continuent à verser leur sang pour notre patrie. »

Cette structure citoyenne dénonce pour la énième fois le complot et l’hypocrisie de la communauté internationale qui joue au pompier pyromane en abusant de la patience et de la bonne foi des Congolais. « Particulièrement la France, les USA, la Belgique et le Royaume-Uni qui changent de langage selon qu’ils sont à Kinshasa ou à Kigali pendant qu’ils soutiennent impunément le Rwanda et l’Ouganda dans la commission des tueries et des pillages de nos ressources », conclut-il.

La société civile exige du Président de la République, Félix Tshisekedi :

Le retrait immédiat du pays de l’EAC et de la Francophonie ;

– La fermeture des frontières avec le Rwanda et l’Ouganda jusqu’à nouvel ordre ;
– La rupture des relations diplomatiques avec les pays cités ci-haut. 

Divin Cirimwami

You cannot copy content of this page