avril 25, 2024

Bunyakiri : un club des jeunes filles reporters pour briser le silence et donner du pouvoir à la voix féminine

Spread the love

Un club des jeunes filles reporters de la radio communautaire de Bunyakiri (RCBu),  veut  briser le silence et donner du pouvoir à la  la voix des femmes et des jeunes filles rurales.

Ce club vise à combler le vide en créant la participation féminine dans le domaine du journalisme dans la région et lutter contre les violences basées sur le genre.

Un espace d’apprentissage et d’autonomisation

Le club, qui compte plus de 35 jeunes filles âgées de 14 à 17 ans, offre des formations en journalisme en utilisation du matériel audiovisuel. Ces jeunes filles apprennent  le traitement du son, l’écriture radiophonique, la prise de vue, la production de micro-programmes, de spots éducatifs, d’émissions et de magazines.

Sensibilisation et échange sur des thématiques cruciales

Le club mène également des activités de sensibilisation sur des thématiques importantes pour les adolescentes, telles que l’hygiène et le cycle menstruel. Il offre un espace d’échange et de partage d’expériences, permettant aux jeunes filles de s’exprimer et de briser le silence sur les défis auxquels elles font face.

Un appel à l’aide pour amplifier l’impact

Siméon Weteshe, Directeur de la RCBu et initiateur du club, souligne l’importance de ce projet,  « Créer un cadre où les filles peuvent échanger sur leur vécu quotidien et rehausser la voix de la femme et de la fille.« 

Il attire également l’attention sur les défis rencontrés : « Le manque de matériel adéquat freine l’apprentissage pratique des participantes. »

Le club lance un appel à la solidarité des organisations et des personnes de bonne volonté pour lui fournir des équipements tels que des micros, des enregistreurs, des ordinateurs et des caméras. Cet appui permettra d’amplifier l’impact du club et d’atteindre un plus grand nombre de jeunes filles.

Un succès déjà palpable et des ambitions grandissantes

Rappelons que le club a déjà sensibilisé plus de 630 adolescentes et ambitionne d’atteindre 5 000 d’ici la fin de l’année 2024. En encourageant l’éducation des filles et en leur donnant la parole, le club des jeunes filles reporters de Bunyakiri contribue à la construction d’une société instruite .

Mitterrand Rukozo

You cannot copy content of this page