avril 25, 2024

JIF-Sud-Kivu : « Sans la paix, investir dans les femmes est utopique »Solange Lwashiga

Spread the love

Les femmes du Sud-Kivu ont célébré la Journée internationale des droits des femmes ce vendredi 8 mars. Vêtues en noire vissage attristé, elles ont marché dans les rues de Bukavu pour exprimer leur compassion envers les populations du Nord-Kivu victimes des atrocités commises par le M23 et ses alliés, et pour exiger le rétablissement de la paix dans l’Est de la RDC.

 

« Investir dans les femmes, accélérer le rythme« , est utopique sans la paix, ont martelé les femmes du Sud-Kivu. « Comment pouvons-nous investir dans les femmes et espérer un développement durable si nos sœurs et nos filles sont victimes de violences et d’atrocités ? », s’est interrogée madame Solange Lwashiga, coordonatrice du Caucus des femmes du Sud-Kivu.

Des revendications claires et urgentes

Dans leur mémorandum adressé au gouvernement congolais, lit par Madame Mireille Mbuyi Kabange devant le gouverneur ai Marc Malago, ces  femmes du Sud-Kivu exigent :

-Le rétablissement de l’autorité de l’État sur l’ensemble du territoire national, en particulier dans l’Est du pays ;

-L’application des textes et conventions internationaux et nationaux ratifiés sur les droits humains ;

-La sanction sévère des auteurs des crimes de guerre et la lutte contre l’impunité ;

-Le retour des personnes déplacées dans leurs villages d’origine ;

-La prise en charge des victimes des violences sexuelles et basées sur le genre.

Un appel à la communauté internationale

Les femmes du Sud-Kivu ont également appelé la communauté internationale à se mobiliser pour mettre fin à la guerre dans l’Est de la RDC. « Nous ne pouvons pas rester les bras croisés face à la souffrance de nos populations », a déclaré une manifestante. « La communauté internationale doit agir pour que la paix revienne dans notre pays. »

Un message d’espoir

Malgré la situation difficile, les femmes du Sud-Kivu gardent espoir. Elles espèrent que la guerre prendra fin et que la paix sera rétablie dans leur pays. Elles sont déterminées à continuer à se battre pour leurs droits et pour un avenir meilleur pour toutes les femmes de la RDC.

 

Mitterrand Rukozo

You cannot copy content of this page