avril 25, 2024

Bukavu : « là où les armes ont divisé, la culture unit » Merveil Kanze

Spread the love

« l’humour fait revivre l’espoir perdu par l’arme  » Merveil Kanze.

C’est à travers son spectacle d’humour en solo « Je dirige l’pays kan ? » qu’il a offert à la population Bukavienne ce jeudi 28 mars 2024 à l’Institut français pour faire rire les habitants.

Abordant la question de la situation dans l’Est de la République Démocratique du Congo, particulièrement en Province du Nord-Kivu, victime d’une guerre à répétition dont les habitants ont perdu la joie de vivre, Merveille Kanze considère que l’humour est une arme puissante pour la cohésion sociale. Il pense que là où les armes ont divisé, la culture peut unir.

« Les Congolais ont compris ils considèrent l’humour comme une arme puissante pour la cohésion sociale, surtout en temps de guerre. Car l’humour unit et le rire fait revivre l’espoir perdu par l’arme » dit-il.

Par ailleurs, Merveille promet de faire le spectacle dans les langues locales dans les camps de déplacés, qu’il considère comme une thérapie face aux douleurs qu’ils ressentent.

Ce jeune humoriste de 21 ans, originaire de la ville de Goma, qui se produisait pour la première fois sur le podium de l’Institut français dans le cadre de sa tournée, a véhiculé le message que ce spectacle vise à booster l’image artistique en commençant par la ville de Bukavu.

Mitterrand Rukozo

You cannot copy content of this page