avril 25, 2024

BUKAVU : « Non aux traitements violents ! » les femmes agripreneures exigent respect et dignité

Spread the love

 Un mémorandum a été déposé au maire de Bukavu par les femmes agripreneures de la ville. Elles y exigent des mesures pour encadrer la mise en œuvre de l’assainissement urbain, dans le respect de leurs droits et de leur dignité. C’était aucour d’une marche pacifique organisé ce vendredi 29 mars 2024, à Bukavu.

 

En amont du dépôt du mémorandum, ces femmes ont participé à une marche pacifique. Partie de Nyawera, elle s’est terminée à la salle Concordia où un panel a permis d’échanger sur les multiples problèmes qui freinent leur épanouissement entrepreneurial.

Madame Kika Mungamba Bahati, Coordonatrice de la coopérative des femmes agripreneures, a évoqué les nombreux défis auxquels elles font face l’insécurité, manque des infrastructures, la sur taxation, manque de marché et  d’accès aux points de vente.

Honneur Safari David, responsable de la Maison des Jeunes et accompagnateur de ces femmes, a souligné l’importance de cette action  faire entendre leur voix et signifier aux autorités leur accord pour un environnement sain à Bukavu, tout en refusant les traitements violents de la part des agents de l’ordre.

« Des témoignages poignants ont été partagés lors du panel, illustrant les réalités vécues par ces femmes »a t-il dit

Il s’est engagé à accompagner les femmes agripreneures au niveau provincial et régional pour qu’elles puissent exercer leurs activités dans de bonnes conditions.

« Des initiatives concrètes existent déjà, la création de coopératives et octroi de micro-crédits pour favoriser l’autonomisation financière des femmes agripreneures « ajoute t-il.

Cette action est le fruit d’un consortium d’organisations, La Prunelle RDC asbl, Congo Témoin, Youth Entrepreneurial Corporation et la Coopération des Femmes Entrepreneures.

Mitterrand Rukozo

You cannot copy content of this page