avril 21, 2024

Bukavu : Marre-Mythes, un spectacle poignant et percutant

Spread the love

La danseuse Prisca Kanga a livré une performance saisissante samedi 30 mars 2024 à l’Institut Français de Bukavu, captivant le public avec son spectacle intitulé « Marre-Mythes ». Cette œuvre poignante et percutante vise à sensibiliser les femmes à la nécessité de prendre leur destin en main et à briser le silence qui entoure les violences domestiques.

A travers une chorégraphie expressive, Prisca Kanga met en lumière les souffrances endurées par les femmes victimes de violences physiques et psychologiques au sein de leur foyer. Elle dénonce le poids des traditions et des préjugés qui les enferment dans un silence oppressant, les empêchant de se libérer et de dénoncer leurs bourreaux.

« Mon spectacle, c’était pour sensibiliser les femmes afin de briser ce silence, de prendre l’autodéfense, » a-t-elle déclaré à l’issue de la représentation.

La robe de mariée : symbole d’oppression ?

L’un des moments forts du spectacle est la scène où Prisca Langage, vêtue d’une robe de mariée, dénonce la vision erronée de cet habit souvent associé à la gloire et au bonheur éternel. Elle souligne que ce symbole peut devenir une cage invisible, empêchant les femmes de parler de leurs difficultés conjugales et les exposant à des abus de pouvoir.

« Certains pensent qu’après la dot on peut utiliser une femme comme un objet et abuser de sa valeur, » conclut-elle.

Prisca Kanga, danseuse évoluant dans un environnement dominé par les mythes et les préjugés, notamment envers les femmes artistes, utilise son art comme un outil de sensibilisation et de plaidoyer pour une société plus juste et équitable. Son spectacle « Marre-Mythes » est un cri du cœur qui résonne puissamment, appelant à une prise de conscience collective et à une mobilisation pour briser les chaînes de l’oppression et de la violence.

Divin Cirimwami

You cannot copy content of this page