février 27, 2024

Kalehe : l’intolérance politique au cœur d’un différend qui oppose les jeunes 

Spread the love

Dans un message publié dans le groupe WhatsApp de Nyabibwe en territoire de Kalehe et qui est à la base d’une discorde entre jeunes militants de partis politiques, il se remarque que l’appartenance à un parti politique ou encore le soutien d’un candidat dans le territoire de Kalehe est la source de tensions.

Ces tensions opposent actuellement les jeunes militants de différents partis politiques qui s’échangent des propos à caractère injurieux dans les réseaux sociaux. À cela, s’ajoute la déshumanisation des leaders de partis politiques.

Le cas le plus récent est celui survenu le 2 août 2023 après le passage du deuxième vice-président de l’Assemblée nationale ; Vital Muhini au centre de Nyabibwe. Un membre actif d’un autre parti politique a dit dans un groupe Whatsapp de Nyabibwe que messieurs Vital Muhini et Modeste Bahati Lukwebo, sont des statues au sein de l’Assemblée nationale et le Sénat, car ils ne disent rien en faveur du territoire de Kalehe au sein de ces deux grandes institutions du pays.

Ces propos sont dangereux pour la cohabitation pacifique, car ils choquent et visent à diviser les partisans et membres des différents partis politiques. L’auteur du message traite ces hommes politiques de statues dans l’organe délibérant. Il s’agit là d’une déshumanisation des leaders politiques, ce qui peut susciter la colère de leurs partisans, avec un risque de confrontation.

La division entre jeunes des partis politiques à Kalehe peut créer des graves divisions.

Les jeunes des partis politiques de Kalehe doivent cesser avec les messages divisionnistes qui attirent des guéguerres inutiles entre communautés de kalehe. Nombreux des conflits qui sévissent dans les milieux ruraux sont l’œuvre de l’incompréhension liée à l’intolérance des uns envers les autres parfois dans les réseaux sociaux.

Il est donc important d’adopter un comportement positif qui appelle les jeunes de Kalehe à privilégier un climat d’attente, de paix et de cohabitation pacifique en évitant des propos injurieux et déshumanisant pour barrer la route à l’émergence de la violence.

Les services de sécurité doivent interpeller les acteurs politiques qui se distinguent dans des discours de haine ou qui appellent à la division afin de prévenir les violences électorales.

Avec Prince Centwali

You cannot copy content of this page