février 28, 2024

Bukavu : ICAF vient de capacité ses agents sur les principes humanitaires 

Spread the love

L’Initiative Communautaire pour l’Appui à la Femme en Afrique (ICAF), vient de clôturer jeudi 7 décembre 2023 à Bukavu, un atelier de renforcement des capacités sur les normes humanitaires de redevabilité et qualité (NHR) .  

Cet atelier de deux jours, avait pour but de capaciter 15 agents sur les principes humanitaires pour la redevabilité et la qualité dans l’exécution des projets en apprenant comment intervenir et focaliser son attention à l’intérêt de la communauté.

Amos Zahiga, coordinateur d’ICAF, montre que tout humanitaire doit observer les différents principes pour mieux fournir un travail de qualité à la communauté.

«ICAF ayant un personnel qualifié dans la mise en œuvre des projets et de nouveau formé et informé sur le CHS,il pourra davantage donner le meilleur de lui-même en assistant les communautés frappées par la crise humanitaire. Ces normes humanitaires de redevabilités et de qualité sont à respecter non seulement par ICAF mais aussi par tout humanitaire. Cependant je les exhorte à bien observer ces dernières pour l’intérêt de l’humanité, » montre t-il.

Patient Balungwe, Conseiller humanitaire de l’ONG internationale Norvergian Church Aïd, facilitateur de cet atelier, a expliqué que pendant ces deux jours,  les agents de terrain, ont appris comment intervenir à l’intérêt de la communauté en respectant les quatre principes humanitaires qui sont : l’humanité, la neutralité, l’Indépendance et l’impartialité.

« Ces principes doivent caractériser la mise en œuvre des projets de ICAF, et cela, c’est pour s’assurer que les engagements de SHC sont respectés pendant toutes les phases d’exécution. Donc, je conseille aux agents de ICAF de s’aligner derrière ces normes, et de savoir que ce la communauté qui est affectée par la crise et qu’ils doivent être au centre de toute action qu’ils doivent tout mettre en place pour éviter les intérêts personnel ou de la structure organisationnelle, mais plutôt celui de la communauté qui est en souffrance, à laquelle ICAF doit venir en aide à travers les financement reçu VSBG, » dit-il.

Il a également demandé aux agents, de s’investir dans rédevabilité à tous les niveaux, même dans la collecte des données pour aboutir aux résultats qui peuvent être audités et contrôlés à plusieurs niveaux pour faciliter le projet d’être bien exécuté, car si les données ne sont pas bonnes, il n’y aura pas des bons résultats.

Notons qu’ICAF est une ONG locale œuvrant dans plusieurs domaines d’intervention, notamment :  « l’éducation, la sécurité alimentaire, l’autonomisation de la femme, résilience et la lutte contre les VSBG ».

Mitterrand Rukozo