• décembre 11, 2023 2:20

Bagira : l’éducation civique au cœur d’une conférence des Petits Chanteurs 

Mai 2, 2023
Spread the love

Les jeunes chrétiens sont appelés à prendre conscience, en confiant leur avenir à des personnes capables d’assurer le destin et le développement du pays pour l’amélioration des conditions de vie des Congolais en se focalisant sur le profil du candidat, son projet de société, sa crédibilité et son honnêteté. Cet appel a été lancé au cours d’une conférence débat organisé ce lundi 01/05/2023, par le Chœur d’enfants de la Sainte Famille, Petits Chanteurs de Bagira.

C’est sous le thème : « le profil d’un bon candidat aux prochaines élections générales en RDC, » que cette conférence a était animé par Mademoiselle Christelle Mapendo, oratrice du jour, qui est revenu sur l’importance de faire un bon choix.

« Nous approchons les élections, il faut donc montrer aux jeunes les rôles qu’ils ont pour élire. S’ils élisent bien, c’est pour aider au développement du pays et au développement personnel. Plusieurs jeunes n’ont pas du travail pour avoir fait un mauvais choix.

Alors, nous avons voulu leur dire qu’ils ne doivent pas voter pour un t-shirt ; pour l’argent ; pour l’appartenance ethnique, religieuse et culturelle. Mais plutôt qu’ils regardent quelqu’un qui ne propage pas le tribalisme ; qui a un projet de société pertinent ; un discours réalisable ; être une personne irréprochable ; qui rend compte à la population ; qui maîtrise sa communauté et d’une grande compétence, » dit-elle.

Selon le Directeur de cette chorale, Monsieur Augustin Kulimushi, explique que depuis les élections de 2006, la RDC a déjà connu plusieurs dirigeants qui n’ont pas permis le pays à décoller et les jeunes continuent à traîner dans le chômage et dans la pauvreté après leurs études, faute de mauvais choix des candidats.

« Nous avons décidé d’organiser une conférence pour essayer d’éveiller la conscience de la jeunesse par rapport aux enjeux électoraux de décembre 2023. Les jeunes traînent dans le chômage, la pauvreté bât son plein.

Nous avons dit que son doit être un problème de conscience. C’est ainsi que nous avons les mauvais dirigeants. Voilà la raison qui nous a poussés d’appeler ces jeunes à bien choisir quelqu’un qui a un bon profil, car l’avenir de ce pays se trouve entre leurs mains et s’ils continuent à mal voté, ils vont toujours rester dans la même situation » dit-il.

 

Il précise que cette activité n’a pas était organisée pour demander aux jeunes des voter pour telle ou telle autre personne, mais pour éveiller la conscience des jeunes en matière de vote, dans le cadre de l’éducation civique qui est l’un des piliers de cette chorale.

Mitterrand Rukozo.